Revirement législatif en matière de nullité des clauses limitant la cession de créances

 

Récemment, la loi n° 2020-1508 du 3 décembre 2020 portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne en matière économique et financière (dite « loi DDADUE ») du 3 décembre 2020 a habilité le gouvernement à transposer en droit interne plusieurs directives européennes en matière de droit financier mais a également opéré un revirement législatif en matière de cession de créances. En effet, la loi DDADUE vient de rétablir la nullité des clauses limitant la cession de créances commerciales qui avait été abrogée par la réforme du 24 avril 2019.

ÉTAT DES LIEUX DE LA LOI ANTÈRIEURE À LA RÉFORME DE 2019

Avant la réforme du 24 avril 2019, l’article L442-6 II c) du Code de commerce indiquait la nullité des clauses ou contrats prévoyant la possibilité pour une partie d’interdire au cocontractant la cession à des tiers des créances qu’il détient sur elle. Ainsi, dans l’ancien régime, les cédants et cessionnaires professionnels pouvaient mobiliser leurs créances de droit français sans se préoccuper de l’existence de clauses interdisant ces cessions car ces dernières étaient nulles de plein droit. Cette disposition du Code de commerce avait alors un grand intérêt dans les opérations d’envergure internationale car les créances régies par le droit français étaient facilement mobilisables.

MODIFICATION INATTENDUE EN MATIÈRE DE CLAUSE LIMITANT LA CESSION DE CRÉANCES

De façon surprenante, l’ordonnance n° 2019-359 du 24 avril 2019 est venue supprimer l’article II c) L442-6 du Code de commerce. Cette suppression était inattendue dans le monde juridique et certains auteurs ont pensé qu’il ne s’agissait pas d’un acte volontaire du législateur. Néanmoins, dès lors, les clauses limitatives de cession n’étant plus nulles de plein droit, les cédants et les cessionnaires de créances ont dû s’interroger sur leurs effets.

De ce fait, les professionnels en sont venus à appliquer l’alinéa 4 de l’article 1321 du Code civil (issu de l’ordonnance n° 2016-131 du 10 février 2016) qui énonce que la cession de créance ne requiert pas le consentement du débiteur cédé, à moins que la créance ait été stipulée incessible. Cette disposition a permis de réguler la suppression faite par le législateur.

Toutefois, ce mécanisme était plus lourd pour les cédants et cessionnaires. En effet, ces derniers devaient alors porter une attention toute particulière aux contrats pour vérifier l’existence de clauses d’incessibilité qui pouvaient produire des effets à leur encontre. Les cessions de créances commerciales ont ainsi engendré beaucoup d’incertitude et d’insécurité juridique.

RETOUR ET ÉLARGISSEMENT DU DISPOSITIF ANTÈRIEUR

Récemment, le législateur est venu rétablir le régime antérieur à la réforme du 24 avril 2019. L’article 18 de la loi DDADUE du 3 décembre 2020 restaure en effet, à l’article L442-3 du Code de commerce, le régime de la nullité des clauses ou contrats prévoyant la possibilité pour une personne d’interdire à son cocontractant la cession à des tiers des créances qu’il détient sur elle. Ce nouvel article prévoit désormais des règles quasi identiques à celles de l’ancien régime de nullité.

Cependant, le champ d’application de l’article est élargi à toute personne exerçant une activité économique. Il concerne dorénavant les clauses et contrats stipulés au bénéfice des « personnes exerçant des activités de production, de distribution et de services » et non seulement pour un « producteur, un commerçant, un industriel ou une personne immatriculée au répertoire des métiers », tel était le cas dans l’ancien article L442-6 du Code de commerce.

QUID DE L’APPLICATION DE LA LOI DANS LE TEMPS ?

Il peut être judicieux d’apporter une réponse quant à la question de l’application de cette loi dans le temps : s’agissant des contrats déjà conclus et ceux qui le seront dans le futur. En vertu du principe de non-rétroactivité de la loi, les contrats conclus avant l’entrée en vigueur de l’ordonnance du 24 avril 2019 se verront donc appliquer l’ancien article L442-6 II du Code de commerce. Les contrats conclus entre le 25 avril 2019 et le 3 décembre 2020 se verront appliquer les dispositions de l’article 1321 alinéa 4 du code civil. Le nouvel article L.442-3 du Code de commerce issu de la loi DDADUE ne devrait s’appliquer qu’aux contrats conclus après le 3 décembre 2020.

Nos dernières newsletters

Sanctions contre la Russie : Développements récents (Mise à jour du 18 octobre 2022)

L’UE adopte de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie.  Le 6 octobre 2022, le Conseil de l’Union européenne a adopté un huitième train de sanctions à l’encontre de la Russie suite à de récentes actions tentées par le gouvernement russe dans le cadre d’opérations militaires spéciales en Ukraine. Outre l’extension de la liste des […]

Desk Moscou

+

Russie contre mesures : Développements récents (Mise à jour du 29 septembre 2022)

Adoption de la procédure d’approbation des transactions portant sur les actions d’une SARL russe Le 19 septembre 2022, le gouvernement russe a introduit des amendements établissant une procédure d’approbation des transactions portant sur des actions de sociétés à responsabilité limitée russes. Ces transactions sont considérées comme des opérations contrôlées et doivent être approuvées par la […]

Desk Moscou

+

Sanctions contre la Russie : Développements récents (Mise à jour du 13 septembre 2022)

CONTRÔLE DES OPÉRATIONS AVEC DES ACTIONS D’UNE SOCIÉTÉ À RESPONSABILITÉ LIMITÉE Le 8 septembre 2022, le président russe a publié le décret n° 618 « Sur la procédure spéciale pour l’exécution de certaines transactions (opérations) » (the “Decree”). Le décret prévoit de nouvelles règles, spécifiquement pour les opérations impliquant le transfert de parts dans des SARL russes […]

Desk Moscou

+

Russie contre mesures : Développements récents (Mise à jour du 19 août 2022)

La Russie a adopté une série de nouvelles mesures. Le président a notamment introduit de nouvelles restrictions concernant les transactions portant sur les actions de certaines sociétés russes. Le gouvernement a ajouté de nouvelles juridictions à la liste des États inamicaux. Dans le même temps, la Banque Centrale Russe a suspendu certaines des restrictions qu’elle […]

Desk Moscou

+

Sanctions contre la Russie : Développements récents (Mise à jour du 9 août 2022)

Le 21 juillet 2022, le Conseil de l’UE a adopté un septième paquet de sanctions visant la Russie. Ce nouveau paquet établit de nouvelles interdictions et exemptions pour les sanctions sectorielles. Il vise également de nouvelles personnes et entités, dont la Sberbank. En outre, les États-Unis ont étendu leurs sanctions individuelles. Vous trouverez ci-dessous un […]

Desk Moscou

+

Décision du juge portant sur la nomination d’un expert : revirement et précision de la jurisprudence

Dans les cas où la loi renvoie à l’article 1843-4 du Code civil pour fixer les conditions de prix de la cession des droits sociaux d’un associé, le président du tribunal saisi d’une contestation peut décider de désigner un expert chargé de déterminer la valeur des droits sociaux cédés. Un tel expert peut également être […]

Paris | CONTENTIEUX COMMERCIAL DES AFFAIRES

+

Russie contre mesures : développements récents (Mise à jour du 12 juillet 2022)

La Russie a adopté une série de nouvelles mesures. En particulier, le Président et le gouvernement ont introduit de nouvelles mesures qui facilitent principalement les opérations impliquant des devises étrangères. Les lois sur la légalisation de l’importation parallèle et sur les pouvoirs supplémentaires du Président sont entrées en vigueur. Certaines initiatives juridiques ont été rejetées […]

Paris, Desk Moscou

+

Sanctions contre la Russie. Développements récents

Le 22 février 2022, le président russe Vladimir Poutine signe les lois ratifiant les accords avec les républiques populaires de Donetsk et de Louhansk (DNR et LNR), les reconnaissant comme des États indépendants. Le 24 février 2022, le président Poutine a annoncé une « opération militaire spéciale » en Ukraine. Des sanctions ont été adoptées à l’encontre […]

Desk Moscou

+

Russie contre mesures : développements récents (mise à jour du 1er Juin 2022)

La Russie a adopté une série de contre-mesures en mai. Le président a publié un décret établissant une procédure spéciale pour l’exécution des obligations envers les titulaires étrangers de droits de propriété intellectuelle. Le décret vise une série de titulaires de droits de propriété intellectuelle et prévoit que les paiements doivent être effectués en roubles […]

Desk Moscou, Paris

+

Russie contre mesures : développements récents (mise à jour du 3 Mai 2022)

Aujourd’hui, le Président a signé une nouvelle ordonnance introduisant certaines restrictions sur les transactions impliquant des personnes sanctionnées. L’ordonnance ne prévoit pas de liste de ces personnes ciblées – le gouvernement doit préparer une liste dans les dix jours. Par ailleurs, la Russie a proposé plusieurs initiatives juridiques pour contrer les sanctions introduites. Ces initiatives […]

Desk Moscou, Paris

+

Russie contre mesures : développements récents (mise à jour du 13 avril 2022)

L’initiative juridique initiale sur l’administration externe des sociétés étrangères (également connue sous le nom de « projet de loi de nationalisation ») a été mise en attente, selon une information publiée le 11 avril 2022 par Izvestia. 1 Trois sources au sein du gouvernement ont confirmé que, « étant donné que la plupart des entreprises n’ont fait que […]

Desk Moscou

+